Analyse des prix de l'électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels (de janvier 2007 à juin 2022)
Wed, 11/09/2022 - 17:53

Ce rapport actualise les informations relatives aux clients-types les plus représentés sur le marché wallon, 3 500 kWh/an d’électricité en raccordement bihoraire (Dc) et 17 000 kWh/an de gaz (D3a – chauffage) (sauf pour certaines analyses présentées avec l’ancien profil 23 260 kWh) pour l’année 2022 sur base du comparateur tarifaire de la CWaPE (www.compacwape.be).

Ce rapport utilise pour ses calculs et analyses les offres transmises par les fournisseurs chaque mois, ces mêmes offres figurant dès lors dans le comparateur CompaCWaPE. En juin 2022, le rapport se base sur 26 produits en électricité et 21 produits en gaz.

Ce rapport fait le constat du très lourd impact sur la facture des clients résidentiels de l’augmentation inédite et spectaculaire des prix de la commodity tant en gaz qu’en électricité, en cours depuis la fin du deuxième trimestre 2021.

En juin 2022, la facture moyenne annuelle payée par le client résidentiel en Région wallonne s’établit à 1 651,30 € en électricité, et à 2 935,59 € en gaz pour le client-type D3a. Cette hausse spectaculaire est principalement liée à la hausse de la commodity. Entre décembre 2021 et juin 2022, c’est principalement la commodity qui cause cette forte hausse, les autres composantes évoluant très peu.

En électricité, en juin 2022, la facture moyenne annuelle pondérée payée par le client résidentiel (client-type Dc) en Région wallonne a augmenté de 24,41 % par rapport à décembre 2021, hausse principalement causée par la composante énergie qui a augmenté de 336,5 € soit une hausse de 47,6%. Sur une période d’un an, entre juin 2021 et juin 2022, la facture moyenne annuelle pondérée a augmenté de 66 % (+ 657 €).

C’est en gaz que la hausse est la plus forte : en juin 2022 pour le client-type D3, la facture moyenne annuelle pondérée a augmenté de 901 € (+ 44 %) par rapport à décembre 2021, ce chiffre correspondant à la hausse de la composante énergie (transport compris). Sur une période d’un an, entre juin 2021 et juin 2022, on constate une augmentation de la facture moyenne annuelle pondérée en gaz de 150 % (+ 1 762 €).

Les perspectives ne sont pas optimistes : les marchés enregistrent des prix prévisionnels pour le gaz et l’électricité toujours très élevés pour l’année 2023. D’abord qualifiée de reprise après les fortes baisses du printemps 2020 liées à la crise du Covid, la hausse des prix est ininterrompue depuis juin 2020, avec une forte accélération lors du dernier trimestre 2021. À la mi-décembre 2021, les marchés du gaz ont à nouveau enregistré une forte hausse, influençant les marchés de l’électricité à la hausse. Le marché du gaz est principalement influencé par les niveaux de stocks bas, des circonstances géopolitiques limitant l’approvisionnement en gaz, et les températures plus froides de ces mois de novembre et décembre. La forte hausse du gaz, ainsi que la volatilité et la tendance haussière du prix des émissions de CO2 impactent à la hausse le prix de l’électricité. La hausse de la facture des consommateurs particuliers déjà très importante en décembre 2021, atteint des proportions catastrophiques en juin 2022.

Cette hausse des marchés affecte également le prix maximum (prix fournisseur X) et dans une bien moindre mesure le tarif social, grâce au plafonnement de ses augmentations. L’écart entre le produit meilleur marché et le tarif social se creuse très nettement, ce qui pourrait entraîner des problèmes financiers importants pour les consommateurs ayant bénéficié du tarif social de manière temporaire, et qui devraient retourner sur le marché commercial. Le marché de l’énergie wallon a été impacté par la flambée des coûts de la commodity au niveau des offres proposées aux consommateurs : dès le mois de novembre 2021, plusieurs fournisseurs ont suspendu leurs offres fixes. Malgré la tendance à la hausse constatée sur les marchés, il reste cependant des produits inférieurs à la facture moyenne annuelle pondérée calculée. Nous concluons que les consommateurs wallons continuent à choisir en moyenne un produit avec un tarif élevé, tant en électricité qu’en gaz.

Cependant, en cette période de très forte hausse de prix, il est particulièrement complexe de rechercher les prix les plus intéressants. En outre, les consommateurs ayant signé un contrat à prix fixes avant le début de la flambée des prix, soit avant le mois de juin 2021, ont tout intérêt à conserver leur contrat d’énergie jusqu’à son expiration. Les consommateurs avec un contrat à prix variables suivent les évolutions du marché à travers leurs indices, mais ont pu bénéficier précédemment de périodes avec des paramètres d’indexation moins élevés.  Notons également que plusieurs fournisseurs ont suspendu leurs offres à prix fixes, les possibilités de choix sont donc restreintes.

La CWaPE invite dès lors les clients résidentiels à rester attentifs aux développements du marché de l’énergie et à continuer à comparer activement les produits offerts sans pour autant changer de contrat, surtout si leur contrat actuel demeure plus intéressant.

Voir le rapport complet : Rapport concernant l’analyse des prix de l’électricité et du gaz naturel en Wallonie (clients résidentiels) sur la période de janvier 2007 à juin 2022

Image
Infographie juin 2022