Pourquoi ne suis-je pas payé pour l’électricité que j’injecte dans le réseau ?

Les prosumers qui bénéficient de la compensation valorisent l’énergie qu’ils injectent dans le réseau au prix de l’énergie prélevée, ce qui génère un coût évité avantageux sur la partie « commodité » (coût de l’énergie) de la facture. Par défaut, l’énergie injectée de manière excédentaire sur le réseau (et qui ne sera donc pas prélevée à un autre moment) n’est pas valorisée. 

Un producteur peut néanmoins commercialiser toute l’énergie qu’il injecte sur le réseau mais cela n’est possible qu’à certaines conditions, dont notamment le renoncement à la compensation, ce qui n’est pas financièrement avantageux pour un prosumer. La valorisation d’un surplus de production d’électricité par rapport à la consommation pourrait être à terme techniquement réalisable en fonction de l’évolution du MIG visé à l’article 2, 31°bis, du décret du 12 avril 2001 relatif à l’organisation du marché régional de l’électricité.

 

Modifié
27-11-2020