Pourquoi me facture-t-on des kWh de gaz alors que je consomme des m3 ?

La facturation du gaz consommé se fait en énergie et non pas en volume car chaque m³ de gaz ne contient pas la même quantité d'énergie.

Pour transformer un volume de gaz consommé en énergie, on utilise un coefficient de conversion (m³-> kWh). Ce coefficient n'est pas identique pour toutes les zones de consommation:  par exemple pour un ménage consommant du gaz à Enghien (gaz pauvre) se verra appliquer une coefficient de conversion de l'ordre 10,3 kWh/m³ .  Un ménage de  Namur (gaz riche) se verra appliquer un coefficient plus élevé, de l'ordre  de11,4 kWh/m³. 

Ce coefficient de conversion dépend :

  • de ​la qualité intrinsèque du gaz qui varie selon son origine. Le gaz naturel est composé d'un pourcentage de méthane variable. Plus ce taux est élevé, plus la quantité d’énergie produite par la combustion d’un même volume de gaz est importante. 
  • des conditions de livraison qui varient selon la température et la pression, elle-même liée entre autres à l’altitude du point de livraison.  

Le gestionnaire du réseau de transport mesure quotidiennement le pouvoir calorifique du gaz acheminé et transmet cette information aux gestionnaires des réseaux de distribution qui calculent alors le coefficient de conversion, d’après les conditions dans lesquelles ils livrent le gaz à leurs clients.

Lorsqu'il intervient dans la facture de la régularisation du client, le coefficient de conversion est recalculé pour tenir compte :

  • de l'évolution mensuelle du pouvoir calorifique;
  • de relevés d'index ;
  • d'un profil normalisé permettant de répartir la consommation annuelle heure par heure.
Modifié
02-08-2022